Activité du RAJ

juillet 2017

2ème jour du festival raconte-Arts: ​Chants et engagements, au delà des frontières

Rencontre avec Leila, Lorenzo et Nicolas , un groupe de trois chanteurs venu d’Europe  (Italie et France) qui chante des chants Italiens anciens et engagés .
  Aussi, Radio RAJ a eu le privilège de recevoir le légendaire Meziane Ourad, ancien détenu des années 81 et membre fondateur du mythique groupe DEBZA qui avec ses paroles et chants engagés et révolutionnaires a participé depuis le début des années 80 a la conscientisation de la jeunesse.
Pour vous auditrices et auditeurs, un aperçu de leurs voix fortes et puissantes pleines d’émotions et de sens .
 De belles rencontres grâce au Raconte Arts.
Partager sur :
Share

2ème jour du festival raconte-Arts: At wa3ban au féminin

Souvent, on voit leurs travail, on profite des bonne choses qu’elles préparent, mais rare ou nous écoutons leurs paroles loin des soucis quotidien.
Feroudja(Djoudjou) Laila et Besma, content leur village, elles nous prennent la main, nous accompagne dans notre quête du chemin retrouvé. bonne écoute.
Partager sur :
Share

Les derniers préparatifs du Raconte-Arts

La web Radio “Radio RAJ, voix de jeunes” est au rendez-vous pour couvrir le festival raconte-Arts qui se déroule du 24 au 31 juillet 2017 à Ath Ouabane.
Elle a rencontré le comité d’organisation du festival et vous propose ce reportage qui recueille les impressions des organisateurs sur les derniers préparatifs.
Bonne écoute sur Radio RAJ voix de jeunes.
Partager sur :
Share

juin 2017

Intervention de M.Nouredine Bouderba et M.Nacer Djabi au Forum de RAJ sur le code de travail

Les intervenants considèrent que le monde du travail est orphelin, cette avant projet constitue une violence envers les travailleurs et il est considère comme une marchandise, avec l’application de ce code, nous allons passer du droit du travail protecteur des salariés au droit du travail protecteur du capitale, d’où la nécessité de se mobiliser contre ce projet de loi et le remplacer par un code qui garantie les droits des travailleurs, la libertés syndicales et qui sauvegarde les acquis sociaux.

Partager sur :
Share

février 2017

Le Rassemblement pour dénoncer les violences faites aux femmes empêché par les forces de l’ordre.

L’équipe de la radio du  RAJ “Voix de jeunes s’est déplacée pour couvrir le rassemblement au quel a appelé des activistes féministes sur les réseaux sociaux afin de dénoncer l’utilisation des réseaux sociaux pour exercer de la violence sur les femmes suite à une vidéo partagée sur les réseaux sociaux  montrant une fille mineure humiliée et violentée par une personne.

La Radio RAJ voix de jeunes a recueilli les avis des militantes venues pour le rassemblement empêché par les forces de l’ordre fortement déployés sur le lieu de rassemblement, la grande poste.

Partager sur :
Share

octobre 2016

Situation politique, économique et sociale de l’Algérie 28 ans après octobre 88

Mme Louisa Dris Ait Hamadouche considère que le mouvement d’octobre 88 est une opportunité ratée, il n’a pas débouché sur un véritable pluralisme politique pouvant permettre une alternance politique, le système politique s’est donné une vitrine nouvelle sans remettre en cause ses logiques de fonctionnement interne.
La politologue considère que tout le monde est responsable, mais les gouvernants ont une responsabilité historique vis à vis de ce que l’Algérie est aujourd’hui.
Pour l’économiste Abdelatif Rebah considère que l’enjeu est le changement structurel, il appelle à l’encouragement des activités modernises qui procurent du travail, du savoir et de la technologie.
L’expert en énergie suggère de retourner à nos stratégies nationales du développement qui sont basées sur nos ressources, qui font confiance à nos ressources nationales et qui s’appuient sur des véritable leviers de croissance.

Mr Hakim Addad considère que les acquis démocratiques d’octobre 88, arrachées par le sacrifices des algériens “es”, sont menacés d’où la nécessite de continuer la lutte et de “résister” pour sauvegarder ces acquis. pour lui le pouvoir est le premier responsable  de la situations que vit l’Algérie, d’un autre coté il considère que les partis politiques démocratiques d’opposition et les organisations autonomes de la société civile doivent s’organiser, gagner la confiance du citoyen et œuvrer pour changer le régime algérien vers un régime démocratique.
Il juge que le citoyen algérien est conscient de la situation et des dangers qui guettent le pays.
Partager sur :
Share

L’émancipation de la femme algérienne, réalité et défis.

La question de l’égalité et de la lutte contre les violences faites aux femmes est l’un des thèmes que RAJ a abordé dans le cycle de conférences qu’elle a organisé à l’occasion du 28 eme anniversaire du mouvement d’octobre 88.
la rencontre est animée par:

  • Melle Tinhinane Makaci: Présidente de l’association Tharwa n Fadhma n Soumer.
  • Mme Chrifa Kheddar: Présidente de l’association Djazairouna.
  • Mme Lalia Dicos: Militante féministe.

La radio raj “Voix de jeunes” était présente et elle a rencontré les intervenantes féministes ainsi que Mme Hassiba Bentayeb du CLA où elles ont fait des déclarations au microphone de la radio du RAJ “Voix de jeunes”.

Reportage réalisé par Melle Samira Dehri

 

Partager sur :
Share

Que reste-il des acquis démocratiques 28 ans après ? Sommes-nous à la veille d’un autre octobre 88 ?

M.Elkadhi Ihsane : Journaliste et Directeur de Maghreb Émergent, Me Nourdine Benissad : Président de la LADDH et  M.Messaoud Boudiba : Porte parole du CNAPEST étaient les invités du RAJ pour intervenir sur les libertés démocratiques à l’occasion du 28eme anniversaire du mouvement tragiques d’octobre 88.

La radio du Raj « Voix de jeunes » s’est rapproché d’eux pour avoir leurs avis sur la situation des libertés démocratiques 28 ans après les événements tragiques d’octobre 88.

Reportage réalisé par : Melle Samira Dehri

 

Partager sur :
Share