Auteur: Radio RAJ

Slimane Arroudj : Expérience d’un Emigré algérien en Allemagne.

Slimane Arroudj, invité de la radio du RAJ dans l’émission « Invité de la semaine », nous a parlé de son expérience de militant associatif et politique en Algérie avant qu’il quitte le pays en 1993.

Une fois est arrivé en Allemagne, il a continué à militer pour la démocratie et pour le respect des droits humains.

Bonne écoute

Partager sur :
Share

Sanhadja Akrouf : le pouvoir a réussi à tuer l’envie de changer les choses.

L’invité de la semaine Mme Sanhadja Akrouf nous parle dans cet entretien de la diaspora algérienne en France, de sa situation, de son intégration dans la société française et du rôle qu’elle peut jouer dans le développement de l’Algérie.

Elle a qualifié l’article 51 de la constitution sur les binationaux de scandaleux et du code de l’indigénat.

Partager sur :
Share

Il y a manque de volonté politique pour promouvoir et développer la langue et l’identité Amazigh

Ce premier numéro de l’émission bimensuelle en Tamazight « Lzayer Uzekka » de la web radio du RAJ « Voix de jeunes » est consacré à Tamazight.
Le plateau de la radio a reçu :
M.Sadek Rebai: Membre de l’association Culturelle Adrar nFad d’Ait Smail, Béjaia.
M. Nabil Chbyeb : Enseignant de la langue Tamazight à l’université de Bouira.

l’émission est animée par Samir Larabi

Bonne écoute.

Partager sur :
Share

La convergence des luttes est primordiale pour un changement démocratique

Le premier numéro de l’émission bimensuelle « café des libertés » de Radio RAJ “Voix de Jeunes” de l’année 2017 est consacré aux évènements phares survenues en l’Algérie durant l’année 2016.

L’émission est animée par :

  • Hafida Ameyar : Journaliste au quotidien liberté.
  •  Idir Achour : Secrétaire général du CLA.
  • Abdelouhab Fersaoui : Président du RAJ.
  • Salhi Said : Vice président LADDH.

Les intervenants ont rebondi sur la crise économique et sociale, la crise de gouvernance, les mouvements sociaux et la situation des droits humains et les atteintes aux libertés individuelles et collectives notamment à la liberté d’association, d’organisation et l’étouffement de la liberté d’expression.

Pour l’ensemble des intervenants, il est primordial de dépasser les divergences et de trouver des dénominateurs communs pour converger les luttes et construire un rapport de force nécessaire pour amorcer un processus démocratique pour un Etat de droit et de justice sociale.

Bonne écoute.

Partager sur :
Share

طاهر بلعباس: نسعى لخلق جبهة اجتماعية تصنع ميزان قوى حقيقي لنحافظ على المكتسبات و انتزاع الحقوق التي تناضل من أجلها كل الشعوب

 تكلم الناشط و المناضل الطاهر بلعباس عن تهميش و إقصاء منطقة الجنوب في التنمية و اتهم أطراف سياسية في هرم الإدارة التي ترفض حل مشكل البطالة و التنمية و استخدامه أثناء الانتخابات وأكد على عزمهم في مواصلة النضال السلمي و دعى الى ضرورة التنسيق مع الحركات الاجتماعية الأخرى

Partager sur :
Share

Situation politique, économique et sociale de l’Algérie 28 ans après octobre 88

Mme Louisa Dris Ait Hamadouche considère que le mouvement d’octobre 88 est une opportunité ratée, il n’a pas débouché sur un véritable pluralisme politique pouvant permettre une alternance politique, le système politique s’est donné une vitrine nouvelle sans remettre en cause ses logiques de fonctionnement interne.
La politologue considère que tout le monde est responsable, mais les gouvernants ont une responsabilité historique vis à vis de ce que l’Algérie est aujourd’hui.
Pour l’économiste Abdelatif Rebah considère que l’enjeu est le changement structurel, il appelle à l’encouragement des activités modernises qui procurent du travail, du savoir et de la technologie.
L’expert en énergie suggère de retourner à nos stratégies nationales du développement qui sont basées sur nos ressources, qui font confiance à nos ressources nationales et qui s’appuient sur des véritable leviers de croissance.

Mr Hakim Addad considère que les acquis démocratiques d’octobre 88, arrachées par le sacrifices des algériens “es”, sont menacés d’où la nécessite de continuer la lutte et de “résister” pour sauvegarder ces acquis. pour lui le pouvoir est le premier responsable  de la situations que vit l’Algérie, d’un autre coté il considère que les partis politiques démocratiques d’opposition et les organisations autonomes de la société civile doivent s’organiser, gagner la confiance du citoyen et œuvrer pour changer le régime algérien vers un régime démocratique.
Il juge que le citoyen algérien est conscient de la situation et des dangers qui guettent le pays.
Partager sur :
Share

L’émancipation de la femme algérienne, réalité et défis.

La question de l’égalité et de la lutte contre les violences faites aux femmes est l’un des thèmes que RAJ a abordé dans le cycle de conférences qu’elle a organisé à l’occasion du 28 eme anniversaire du mouvement d’octobre 88.
la rencontre est animée par:

  • Melle Tinhinane Makaci: Présidente de l’association Tharwa n Fadhma n Soumer.
  • Mme Chrifa Kheddar: Présidente de l’association Djazairouna.
  • Mme Lalia Dicos: Militante féministe.

La radio raj “Voix de jeunes” était présente et elle a rencontré les intervenantes féministes ainsi que Mme Hassiba Bentayeb du CLA où elles ont fait des déclarations au microphone de la radio du RAJ “Voix de jeunes”.

Reportage réalisé par Melle Samira Dehri

 

Partager sur :
Share